Chawki Amari - A trois degrés, vers l'est / Chihab éditions

Chawki Amari - A trois degrés, vers l'est / Chihab éditions

Toujours aussi amusant, frais, parfois un peu maladroit, je ne me lasse pas de l’univers absurde et touchant de Chawki Amari.

« Mais non, Drid est inspecteur. Un inspecteur comme il y en a beaucoup dans les commissariats de quartier et la littérature policière. Il a les yeux raides, les cheveux dépareillés, signe d’un âge avancé, et le menton à peu prés au milieu du visage… »

J’adore cette description. Là aussi complètement absurde, à contre pied. Comment peut-on avoir les yeux raides et les cheveux dépareillés ? A la limite les cheveux raides et les yeux dépareillés ? 🙂 mais non, Drid est si vivant, si humain, si touchant… un peu con avec son menton au milieu du visage. Mais on l’imagine bien : prognate autant que fégnasse, avec les dents du bas qui pourraient aller gratter le front pour l’aider à réfléchir.

Une vraie faiblesse sur les personnages féminins pourtant, du moins pour l’instant… comme si Chawki avait peur de trop s’en approcher. Elles sont belles, elles n’ont pas froid aux yeux, mais au fond, ces femmes algériennes, il n’y a pas beaucoup d’auteur masculin qui les comprenne.

Je reviendrai sur ce point quand j’aurai refermé le livre. D’ici là, pour ceux qui ne l’ont pas encore entre les mains, voici un résumé qui m’évitera d’en faire un : http://www.babelmed.net/Pais/M%C3%A9diterran%C3%A9e/%C3%A2a_trois.php?c=3831&m=34&l=fr

Lisez les auteurs contemporains algériens, lisez donc, ils raffraichissent !

KLZ

Publicités